Qui connait l’histoire de la Vieille Baud à la Cotinière ?

La fenêtre située en face du rocher de la Vieille BAUD

La Vieille Baud n’ est pas une vieille dame, une « Ancienne » comme on dirait ici. Encore que… C’est bien une vieille dame nommée Mme Baud qui a donné son nom à un rocher en mer devant l’entrée du port et… à une maison construite sur la dune, face à l’océan, au débouché exact de la rue qui menait du village du Colombier à la plage. Les archives sont rares mais certaines mémoires cotinardes se rappellent qu’au XIXe siècle, alors que le village n’avait plus de chapelles (les « sables » ayant la fâcheuse habitude de les engloutir comme dans d’autres villages îliens), un brave ecclésiastique acheta un terrain avec une petite construction à l’abri de la dune, face au port actuel. Il fit démolir la bicoque et construire à sa place un bâtiment en hauteur qu’il fit aménager en partie en lieu de culte, s’y réservant une habitation. Bientôt rejoint par deux religieuses venues en renfort le seconder pour l’entretien des lieux, il y termina tranquillement sa vie et après sa mort, les deux Soeurs continuèrent d’entretenir et d’animer la chapelle par destination. Vieillissantes, elle engagèrent à leur tour une femme du village, la fameuse Mme Baud, à laquelle elles léguèrent l’édifice et son logement.

Deux des anciennes ouvertures

Un amer pour rentrer à bon port

A cette époque, presque en face de cette construction, gisait sur la banche les restes d’un grand voilier, ces deux éléments – rocher et construction sur la dune – servirent bientôt de repères aux marins, pour les guider à l’entrée et à la sortie du port. Les vestiges du voilier furent très vite dispersés par les vagues mais la construction elle resta, et bien visible sur sa dune, servit d’amer. Les cartes marines adoptèrent donc le nom de « La Vieille Baud » pour désigner ce haut fond qu’elles triangulaient avec le clocher de l’église du bourg de Saint Pierre. Pour éviter cet écueil, il fallait éviter de passer à l’aplomb de la fenêtre de l’ancienne chambre du prêtre, au centre de la partie haute. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, les Allemands s’avisèrent que le solarium aménagé par les propriétaires du XXe en haut du jardin en rocaille escaladant la dune, était propice pour surveiller les passages au large et s’y installèrent. Depuis 1945, la maison a connu plusieurs propriétaires successifs et est devenue maison de vacances. Elle a gardé intactes de son ancienne dévolution à l’arrière de la maison de singulières croisées étroites et hautes, dont 2 qui autrefois éclairaient la chapelle, depuis transformée en salle de séjour et salon.

L’arrière de l’Ancienne Chapelle

Partager sur vos réseaux:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Newsletter de la paroisse

Inscrivez-vous et recevez chaque mois la newsletter !

L'actualité récente de la paroisse sur l'île d'oléron :

Les derniers articles publiés

CARNET DE JUILLET

Que nos prières accompagnent ceux qui nous ont quittés ainsi que leurs familles dans la peine Jeudi 1er juillet  La Cotinière  René VIGNES  78 ans

Lire la suite »