Le songe de saint Joseph

Joseph appartient à la lignée du roi David, à la suite des patriarches Abraham, Isaac, Jacob etc. Ces derniers ont été favorisés de songes (Gen. 15/12, 20/3-6, 46/2-4). Le songe en général est défini comme un moyen pour l’homme d’entrer en communication avec le monde surnaturel. Il manifeste aussi la personnalité profonde de celui qui en bénéficie car Dieu agit sur l’homme au plus profond de lui-même. Les patriarches et les prophètes, les rois d’Israël ont du caractère et Dieu les choisit parce qu’ils sont capables d’aimer leur mission. C’est le cas de Joseph. Il se rend compte que Marie est enceinte du Messie avec toute la haute signification que sera cet enfant ; c’est pourquoi il se sent incapable d’assurer cette responsabilité de père adoptif. Mais Dieu à travers le songe le conforte dans cette mission parce qu’il l’en sait capable ; alors apaisé, Joseph accepte Marie comme épouse et Jésus comme son propre fils.

Dans l’Ancien Testament Dieu s’adresse aussi aux païens en songe. Mais il faudra quelqu’un, prophète ou sage, pour donner l’interprétation du songe alors qu’habituellement ceux qui en bénéficient, comme Abraham, Samuel, Nathan, Salomon, l’interprète eux-mêmes C’est une façon de faire reconnaître aux païens que Dieu seul est le maître des mystères ; il ne les révèle qu’aux siens. Reprenons le sujet du songe de Joseph. Le plus connu c’est le songe décrit dans saint Matthieu qui précise sa vocation d’époux de Marie et de père nourricier de Jésus. Cependant Joseph bénéficie de deux autres songes moins connus, celui après la visite des mages où il doit fuir avec Marie et l’Enfant en Egypte la colère d’Hérode, et un deuxième songe pour revenir en Israël et s’établir à Nazareth.

Ces deux songes s’enracinent dans la destinée du peuple d’Israël sauvé d’Egypte. Le songe associe le départ pour l’Egypte de la Saint Famille pour survivre, au peuple d’Israël au temps de Joseph, mais ce Joseph là est fils de Jacob (Gen. 46) ; puis le retour d’Egypte de Jésus en Terre Promise évoque celui du peuple guidé par Moïse. Matthieu qui s’adresse à des juifs convertis au christianisme, insiste beaucoup sur Jésus qui vient bien de la lignée du peuple de la première alliance. Par ce fait même Joseph comprend qu’accueillir Jésus, c’est accueillir le salut promis : Mat.2/13 et Mat.2/19-22. Les juifs s’inquiétaient de la manière dont le Seigneur se rendrait présent. En se faisant pleinement homme, Jésus unit Dieu à l’Humanité pour toujours.

Saint Joseph,

Toi l’homme juste choisi pour être l’époux de la Vierge Marie, la Mère de Dieu

Toi le serviteur fidèle et prudent à qui Dieu confia la Saint Famille

Toi qui veillas sur Jésus et qui l’entouras de tendresse, je veux aujourd’hui me placer sous ta protection, persuadé que tu auras soin de moi et de tous ceux qui me sont chers.

Saint Joseph, prie pour nous.

Partager sur vos réseaux:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Newsletter de la paroisse

Inscrivez-vous et recevez chaque mois la newsletter !

L'actualité récente de la paroisse sur l'île d'oléron :

Les derniers articles publiés

Carnet paroissial

Carnet avril 21 Que nos prières accompagnent ceux qui nous ont quittés ainsi que leurs familles dans la peine ‌Mercredi 31 mars Dolus Thérèse-Marie DEMEURANT

Lire la suite »

Aurore pascale

Cette année, la fête de Pâques a revêtu un caractère spécial. En effet, compte tenu des contraintes sanitaires, la veillée pascale traditionnelle n’a pu avoir

Lire la suite »