La Légende de la Vierge Noire de Notre Dame en l’Ile

Peut-être les chats du village connaissent-ils la vérité...

A l’occasion des visites des villages, qui ont connu un franc succès cet été sur la commune de Saint Georges d’Oléron, celles consacrées à Notre Dame en l’Ile ont permis de collecter des souvenirs d’Anciens autour d’une légende encore vivace : celle d’une Vierge Noire qui aurait disparu dans des circonstances singulières. Elle a pour origine l’histoire de la chapelle des lieux, qui aurait été fondée par un chef viking pour remercier Dieu de lui avoir épargné un naufrage devant ce qui est aujourd’hui « la pointe des Normands ».

Michel Savatier lui attribue cette prière :

« Debout à la proue, la main sur la tête du dragon qui défiait les eaux, il bravait encore les intempéries, il bravait le vent, le ciel et la mer. Et, toujours, le drakkar courait … Un éclair, encore plus brillant que les autres, a soudain montré les rochers …

« Dame des Francs, vous qui veilliez sur les monastères que nous avons incendiés … »

« Dame des Francs … Si vous nous sauvez, chapelle pour vous je bâtirai …

« Sainte Marie des marins, si vous nous sauvez, en votre Dieu je croirai … »

Et bien sûr Notre-Dame l’entendit et les flots, pour le viking, se firent cléments et bientôt le sable il a foulé »

Sur la terre ferme, l’homme du Nord aurait bandé son arc (ou peut-être lancé son marteau tel Thor) et la flèche serait tombée…. à Notre-Dame en l’Ile où pour tenir sa promesse, il fit édifier la première chapelle. La légende veut qu’il y aurait fait installer sa figure de proue.

Cette légende est fausse, bien sûr, comme toutes les légendes … Et si le Viking y avait laissé sa figure de proue, c’est une tête de Dragon qui aurait pris place dans la chapelle.

Une légende ne meurt jamais et même s’enrichit au fil des siècles : une dame âgée du village racontait en août dernier que dans les années 50, sa propre grand-mère lui avait conté l’histoire d’une petite vierge « noire », qui aurait été cachée par les gens du village au moment des Guerres de Religion pour réapparaitre ensuite quand les temps étaient moins troublés avant que de disparaitre à nouveau à la Révolution. Dans toutes ces aventures, elle aurait même perdu un bras. Rendus prudent par l’Histoire, ceux-ci auraient décidé de veiller personnellement sur leur Vierge Noire. Et elle se cacherait encore aujourd’hui quelque part sous la terre battue d’un chai d’une des plus anciennes maisons du village, ou empaquetée et suspendue dans un puits. Le mystère demeure…


 [CP1]

Partager sur vos réseaux:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Newsletter de la paroisse

Inscrivez-vous et recevez chaque mois la newsletter !

L'actualité récente de la paroisse sur l'île d'oléron :

Les derniers articles publiés

Carnet paroissial

Carnet avril 21 Que nos prières accompagnent ceux qui nous ont quittés ainsi que leurs familles dans la peine ‌Mercredi 31 mars Dolus Thérèse-Marie DEMEURANT

Lire la suite »

Aurore pascale

Cette année, la fête de Pâques a revêtu un caractère spécial. En effet, compte tenu des contraintes sanitaires, la veillée pascale traditionnelle n’a pu avoir

Lire la suite »