Faites-vous plaisir avec l’exquise vertu d’Eutrapélie !

Eura tête

Tout le monde connaît la petite fille Espérance, mais qui se réjouit avec sa petite sœur, la petite fille heureuse Eutrapélie ? Avec elle, faites-vous plaisir, c’est la vertu de la détente et de l’humour !

Eutrapélie n’est pas une martyre des premiers siècles ou le nom d’une patricienne romaine.

Elle est plutôt fluette et passe inaperçue dans la longue liste grave et solennelle des vertus. Pourtant sa noblesse est ancienne et illustre puisqu’elle provient du grec et qu’Aristote en parle comme de la « bonne tournure » de paroles ou d’actes pour réaliser un bien. Eutrapélie est joueuse, rieuse et nous entraîne dans sa danse.

Le repos du plaisir

Saint Thomas d’Aquin le Docteur angélique  parle, en des termes élogieux, d’Eutrapélie, ceci dans sa Somme théologique. De même que l’homme a besoin d’un repos physique pour la reconstitution des forces de son corps, il en est de même de l’esprit, dont la puissance aussi est limitée. Le repos de l’esprit, c’est le plaisir.

Comme toute vertu elle s’exerce dans un juste milieu puisqu’elle évite les écueils, si communs, de la paresse, ou bien, au contraire, de l’agitation. Elle est à l’aise en présence de la simplicité, de l’émerveillement, de l’humour, de la ponctualité, de la capacité à remercier, toutes petites vertus qui en cachent de plus grandes et qui aident les géantes à donner du fruit.

Là résident la bonne humeur, la blague innocente, le sourire et le rire, toujours sous le regard de Dieu et participant aussi à sa gloire.

Le jour d’Eutrapélie

Eutrapélie n’est pas une mauvaise servante qui veut nous entraîner dans la débauche ou l’excès. Elle est constitutive de ce que nous sommes, à l’image de Dieu et dans l’imitation de Notre Seigneur. En effet, le Christ nous a donné des exemples, dans ce que rapportent les Saintes Écritures de sa vie sur terre, d’accueil d’Eutrapélie dans son œuvre de prédication lorsqu’Il participe à des noces, qu’Il se repose chez Pierre à Capharnaüm ou chez Lazare à Béthanie. Justes récréations pour Celui qui s’est reposé après avoir créé et qui a ordonné à l’homme de se reposer au début de chaque semaine. 

Le dimanche est le jour d’Eutrapélie. Elle ne le transforme pas en un temps où on « s’éclate », où on « se fait plaisir », où on « fait la fête », mais elle insuffle ainsi, sur tous les autres moments de la semaine une paix qui permet de reconnaître que tout vient de Dieu et retourne à Lui… Rien d’extraordinaire dans ce repos, pas d’activités compliquées ou néfastes, pas de loisirs onéreux, mais simplement la joie de la détente du corps et de l’esprit. 

Le plus efficace des antidépresseurs

Eutrapélie est plus efficace que les antidépresseurs. Chacun a fait et fait l’expérience de ces instants précieux où il suffit de partager quelques heures autour d’une table sans se presser, de goûter aux souvenirs des uns, aux bons mots des autres, à la bonhomie de tous. Paul Claude, bon vivant, nous laisse : « En compagnie d’un saucisson à l’ail on n’a pas l’impression de la solitude », ou encore : « On aime ça comme on aimerait de la tarte ». Eutrapélie nous invite à fixer notre esprit sur ce qui est paisible, beau, pur, à l’écart, pour un temps des ruminations et des gesticulations du monde.

Nous pouvons nous risquer à dire que le catholicisme est la demeure d’élection d’Eutrapélie. Elle a été chassée avec sévérité, à coups de balai, par tous les prétendus réformateurs soucieux de pureté absolue et finissant dans l’hérésie à force de sévérité et d’austérité, prêts à donner des leçons de morale à Notre Seigneur qui perdait son temps à manger et à boire, et, de surcroît, en compagnie de pécheurs publics.

Des couleurs à la vie

La détente, l’humour, le repos sont des dons de Dieu et il ne faut pas les négliger, les mépriser, pas plus que les mettre au centre de l’existence. « Nul moyen de se passer d’Eutrapélie. Ce n’est pas que cette simple fille veuille faire son importante, mais il faut qu’elle joue son bout de rôle, puisque nous ne pouvons pas plus nous divertir que travailler hors de Dieu. » (Abbé Berto 1981)

À une époque où Dieu est évacué de la vie quotidienne, il n’est guère étonnant que la distraction soit devenue un divertissement vide, stérile ou mauvais. Tout remettre sous le regard de Dieu permettrait d’éviter bien des cures psychanalytiques et bien des traitements médicaux car la juste mesure d’une vie vertueuse, dans tous les domaines, donne toujours un avant-goût de paradis.

Source Alétéia – octobre 2020

Partager sur vos réseaux:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Newsletter de la paroisse

Inscrivez-vous et recevez chaque mois la newsletter !

L'actualité récente de la paroisse sur l'île d'oléron :

Les derniers articles publiés

CARNET DE JUILLET

Que nos prières accompagnent ceux qui nous ont quittés ainsi que leurs familles dans la peine Jeudi 1er juillet  La Cotinière  René VIGNES  78 ans

Lire la suite »